Partager

Cher petit-déjeuner…

Le petit-déjeuner… ma madeleine de Proust. L’odeur du chocolat chaud et du pain grillé quand on descend les escaliers encore en pyjama… Ça c’était le week-end. La semaine, c’était les céréales Kellogg’s qui illuminaient mes matins. Je remplissais mon bol à ras bord avant qu’une cascade de lait ne vienne faire valser les Frosties, Smacks et autres Chocapics. (PS: lait de vache bien sûr, quitte à mettre le paquet…). Jusqu’au début de ma vingtaine, mes petit-déjeuners ressemblaient à ça. Et je me souviens que mes céréales préférées avaient le pouvoir de me faire sortir du lit en triple salto.

Si aujourd’hui je garde la formule week-end de temps en temps pour faire vibrer la corde de l’enfance, la formule semaine a radicalement disparu de mon radar alimentaire. Tout simplement parce maintenant je suis entrepreneur et je dois péter la forme dès le matin pour assurer mes projets (et payer le loyer).

Car après avoir changé ma façon de m’alimenter, j’ai réalisé que pendant toute mon enfance, adolescence et adulescence, ma formule petit-déj me faisait démarrer la journée K-O. J’avais le shot de sucre qui me faisait faire des pirouettes sur le chemin de l’école, mais une fois assis en classe c’était l’uppercut: les équations de math semblaient avoir beaucoup trop d’inconnus et mon cerveau était caramélisé.

Bref. Désormais, voilà ce que je recherche pour mon premier repas: un cocktail explosif qui me procure un max d’énergie tout en me faisant plaisir. Notez que des fois je prends seulement un café. Et des fois rien. Mais c’est encore un autre sujet.

Alors voici tous les éléments en vrac qui constituent, en ce moment, l’essentiel de mes petit-déjeuners. Je garde bien sûr de la place pour le maxi best-of chocolat chaud, croissants, tartines de beurre. Seulement je ne prévois aucune équation à résoudre, même celles à zéro inconnu.

Breuvage:

  • Verre d’eau tiède avec Citron.
  • Un jus, si j’ai le temps.
  • Un café, un vrai. Fait avec le moka. Forza Italia!
  • Un thé, épicé. De temps en temps, car je préfère le café.

Miam miam:

  • Galettes de riz ou pain de fleurs (un truc sans trop gluten quoi). Je les tartine soit de miel, de pâte de sésame noire, ou de pâte d’amande.
  • Un ou deux fruits, en fonction des saisons. Les bananes et les agrumes sont souvent au menu.
  • Si j’ai vraiment faim: un bol de granola (avoine souvent) avec un yaourt de brebis. J’ajoute des graines de chia, du miel et des fruits rouges ou une banane coupée.
  • Bonus énergétique: une cuillère à café d’huile de coco ou de gelée royale. Et sinon de la poudre de Guarana mélangée dans un verre d’eau. Ça chauffe les miches, croyez moi.

Je sais au combien il est difficile de renoncer à sa madeleine de Proust ou au plaisir immédiat d’un petit-déjeuner bien sucré (je sais de quoi je parle). Mais je peux vous assurer que vous ne regretterez pas. Moi je ne reviendrai jamais en arrière.

Au final, chacun devrait poser une intention claire sur ce qu’il attend du premier repas de la journée. C’est ainsi que j’ai pu orienter mes recherches pour le redéfinir. Et grâce à cette nouvelle formule, je démarre la journée avec l’énergie Tigre Frosty, l’agilité du singe Coco et la force de Chocapic ! Mes héros d’enfance.

Articles Similaires

Arno Le Liegard

Créateur de contenu vidéo - ALGD Creative. Via Juicy, je partage les astuces et conseils que je met en pratique pour garder ma clarté d'esprit, élément essentiel dont découle les choix qui mènent vers une vie pleine et heureuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Juicy
Fermer le mode de cuisson